jeudi 22 juin 2017

Olivier Koettlitz et Nathalie Grall : Comprendre Bataille

Max Milo - Juin 2017 - Collection : Essai graphique


Ce petit livre n'a d'autre ambition que de proposer un parcours d'initiation à cette œuvre originale. Pour ce faire, nous empruntons un chemin balisé par quelques entrées caractéristiques d'une pensée non systématique. Toutes ces portes invitent cependant le lecteur à mieux comprendre ce que Bataille appelle la "souveraineté", qui est à la fois une expérience de pensée et de vie salutaire pour nous ici et maintenant. 
L'œuvre de Georges Bataille défie toutes les étiquettes qui permettent d'identifier une pensée pour mieux en arrêter le caractère protéiforme et dérangeant. À tous égards, la vie comme la pensée de Bataille n'ont rien de convenable. En empruntant diverses formes d'expression qui vont du récit de fiction halluciné à l'essai théorique en passant par le fragment, cet auteur exerce toujours une influence, le plus souvent souterraine, sur la littérature, la philosophie, les sciences humaines et les arts. La variation de ses centres d'intérêt et les enjeux que ceux-ci soulèvent sont animés d'une profonde unité et témoignent d'un sens aigu des problèmes qui taraudent notre humanité commune. Indifférent aux modes culturelles, c'est avec une probité rare que Georges Bataille n'a cessé, à ses risques et périls, de porter la pensée, le langage et l'expérience à des limites inouïes.

Olivier Koettlitz, né en 1969, enseigne la philosophie générale et appliquée depuis de nombreuses années à l'ESAAT (École Supérieure des Arts Appliqués et du Textile) à Roubaix. 

Nathalie Grall est une artiste graveur et une graphiste diplômée de l'École Nationale des Beaux-Arts de Paris. Elle a été lauréate du Prix Grav'x en 1989 et choisie en 2013 pour être l'invitée d'honneur de la 55e exposition de gravures originales de "Pointe et burin" à la fondation Taylor à Paris. Elle travaille par thématiques et ses oeuvres sont notamment exposées en France et en Italie.

acheter ce livre

Vincent Citot : Puissance et impuissance de la réflexion

Le Cercle Herméneutique - Juin 2017 - Collection Phéno


Réfléchir à la réflexion, penser la pensée et philosopher sur la philosophie, voilà ce que l’on propose de faire ici. Cette démarche est moins formelle qu’il n’y paraît, car interroger la nature et les exigences de la pensée philosophique engage toute une philosophie. Une philosophie qui n’est pas dupe d’elle-même et qui commence par examiner sa propre finitude. « La dernière démarche de la raison, c’est de connaître qu’il y a une infinité de choses qui la surpassent. Elle est bien faible si elle ne va jusque là », disait Pascal. Nous montrons dans un esprit proche que la réflexion est d’autant plus puissante qu’elle reconnaît son impuissance, comme la philosophie authentique doit se savoir doublement bornée, par la pensée scientifique d’une part, et par la pensée mystique d’autre part. Il ne s’agit pas de rabaisser la philosophie, mais au contraire de lui permettre de comprendre ce qui la comprend et de trouver sa juste place dans le champ intellectuel.
La première partie peut être lue comme une introduction générale au problème de la puissance et de l’impuissance de la réflexion, dans une triple perspective ontologique, gnoséologique et axiologique. La deuxième partie pousse plus loin la problématique, en particulier la question des horizons scientifique et mystique de la réflexion philosophique. La troisième partie définit la spécificité du problème philosophique, la nature et les exigences de la pensée philosophique. La quatrième partie, enfin, traite des bornes de la réflexivité philosophique et de l’intérêt pour la philosophie de se prêter à l’objectivation scientifique, à l’occasion d’une interrogation historiographique. Nous plaidons pour que l’écriture de l’histoire de la philosophie se soumette à des critères de scientificité plus stricts.

Vincent Citot est agrégé et Docteur en philosophie, enseignant à l’ESPE de Paris – Université Paris-Sorbonne.

acheter ce livre

mercredi 21 juin 2017

Donatien Aubert : Vers une disparition programmatique d'Homo sapiens ?

Hermann - Juin 2017


La ruse et l’invention permettent à l’être humain de s’arracher à ses déterminations physiologiques. L’évolution de l’espèce ne s’accomplit pas au même rythme que le renouvellement de sa culture. Là résident une source de frustrations terribles et le rêve, caressé depuis l’aube de l’humanité, qu’elle puisse rompre avec l’ordre naturel, une ambition portée par les héros des récits mythologiques tels Gilgamesh ou encore Prométhée.
L’avènement des technosciences depuis la seconde moitié du XXe siècle laisse entrevoir la possibilité que l’homme puisse s’émanciper de son héritage évolutionnaire. Ces schémas d’anticipation ont été exacerbés par l’art, le cinéma et la littérature, dans des œuvres à partir desquelles se sont construites nos représentations du monde futur. Dans la culture transhumaniste, le développement du génie génétique et de l’intelligence artificielle annonce l’obsolescence du genre humain, devant lequel marcherait bientôt le dernier homme.
Ce dépassement hypothétique, martelé outre-Atlantique, relayé avec ferveur par la Silicon Valley, est-il plausible, et surtout, est-il souhaitable ? De nouveaux régimes artistiques (art-science, art corporel, arts numériques) accompagnent les mutations anthropologiques en cours d’instauration. Quelle part de responsabilité ont-ils dans la consolidation de ces imaginaires ?

acheter ce livre

Monique Canto-Sperber : Philosophie grecque

PUF - Juin 2017 - Quadrige


Par son style et par son objet, cette histoire de la philosophie grecque a apporté une vision nouvelle de la pensée antique. Les thèses et les arguments des auteurs anciens ainsi que l'histoire des traditions philosophiques qui traversent l'Antiquité depuis les penseurs présocratiques jusqu'aux Byzantins du XVe siècle y sont exposés, analysés et parfois soumis à la critique.
Dans un tel ouvrage, les étudiants apprendront ce qu'il faut savoir lorsqu'on aborde l'étude de la philosophie antique. Les spécialistes, les philosophes et les esprits curieux y découvriront la fécondité d'une pensée, certes ancienne, mais dont tous les défis n'ont pas encore été relevés.

Monique Canto-Sperber est directeur de recherches au CNRS, philosophe et écrivain, spécialiste de l'Antiquité classique et de la pensée morale et politique contemporaine. Elle a dirigé l'École normale supérieure, a été présidente de l'Initiative d'excellence Paris Sciences et Lettres (PSL), et vice-présidente du Comité national d'éthique.

acheter ce livre

mardi 20 juin 2017

Mathieu Terence : De l’avantage d’être en vie

Gallimard - Avril 2017 - Collection : L'infini


Une sagesse est à opposer au nihilisme. Une sagesse échappant à ses prédicats morbides, à son hypnose consumériste et à sa dangereuse frustration. On peut aspirer à un savoir universel, à prendre le contre-pied des expertises des spécialistes qui focalisent sur les détails du phénomène au point de lui faire dire l'inverse de ce qu'il accomplit. On peut cultiver son second souffle et rompre son isolement en partageant la joie d'une vie délivrée du conditionnement mélancolique, une vie véridique. On peut célébrer l'avantage d'être en vie.

Mathieu Terence a publié des fictions, des essais, des poèmes parmi lesquels L'autre vie (Gallimard, 2009) et Le talisman (Grasset, 2016).

acheter ce livre

lundi 19 juin 2017

Raphaël Draï : Le mythe de la Loi du Talion

Hermann - Juin 2017


« OEil pour oeil, dent pour dent ». Cette sentence biblique résume une conception de la justice comme devant être à la fois impitoyable, ferme et équitable. Elle énonce le juste à travers un strict calcul égalitaire, une équation entre la sanction (la peine) et le préjudice (le crime commis). Pourquoi qualifier cette loi du talion de mythe ? Parce qu'elle est rapportée depuis des millénaires à la culture juive. Le contresens est total à cet égard. Le droit hébraïque a constamment récusé le principe du talion et toutes ses modalités. Le talion marque l'investissement paradoxal de la Loi et du Droit par un désir aveugle de vengeance, de réparer par un strict équilibre des peines les dommages subis. En cela, Raphaël Draï montre comment cette loi est imprégnée de part en part par la pulsion de mort, et reconstitue, dans cet ouvrage devenu un classique, les principes fondamentaux de la Loi juive ainsi que ses évolutions en matière de droit pénal et de réparation juste du dommage causé à autrui.

Raphaël Draï (1942-2015), professeur agrégé de sciences politiques, a été doyen de la faculté de droit et des sciences politiques et sociales d'Amiens et d'Aix-en-Provence. Philosophe, dramaturge et écrivain, il est l'auteur de très nombreux ouvrages et fut l'un des meilleurs spécialistes du droit hébraïque.

acheter ce livre

dimanche 18 juin 2017

Philosophia Scientiæ -Numéro 2017/1 - 21 : Homage to Galileo Galilei 1564-2014

Kimé - Juin 2017


Page 3 à 4 : Gerhard Heinzmann - ‪Editorial‪ | Page 7 à 15 : Raffaele Pisano, Paolo Bussotti - ‪Introduction. 1564-2014. Homage to Galileo Galilei‪ | Page 17 à 33 : Francesco Crapanzano - ‪ ‪Per quelle confuse carte‪ ‪... The Galilean ‪ ‪De motu‪ ‪ in Raffaello Caverni’s Reading‪‪ | Page 35 à 54 : Antonino Drago - ‪What Was the Role of Galileo in the Century-Long Birth of Modern Science? ‪ | Page 55 à 70 : Raymond Fredette - ‪Les De motu antiquiora de Galileo Galilei : le lancement de la carrière du filosofo-geometra‪ | Page 71 à 91 : Romano Gatto - ‪‪“‪ ‪It Is Impossible to Deceive Nature”. Galileo’s ‪ ‪Le mecaniche‪ ‪, a Bridge between the Science of Weights and the Modern Statics‪‪ | Page 93 à 110 : Gennady Gorelik - ‪A Galilean Answer to the Needham Question‪ | Page 111 à 130 : Jean-Marc Lévy-Leblond - ‪Galilée, de l’Enfer de Dante au purgatoire de la science‪ | Page 131 à 147 : Roberto de Andrade Martins, Walmir Thomazi Cardoso - ‪Galileo’s Trattato della sfera ovvero cosmografia and Its Sources ‪ | Page 149 à 164 : Marco M. Massai - ‪Thoughts on Galileo’s Work‪ | Page 165 à 179 : Annibale Mottana - ‪‪Galileo’s ‪ ‪La bilancetta‪ ‪: The First Draft and Later Additions‪‪.

acheter ce livre

Le Télémaque - Numéro 2017/1 - N° 51 - Lectures et usages de Paul Ricœur : l’identité narrative et la transmission

P.U. de Caen - Juin 2017


Le dossier de ce numéro 51 de la revue présente une approche originale de la pensée de Paul Ricœur : « Lectures et usages de Paul Ricœur : l’identité narrative et la transmission ». Des approches multiples et croisées construisent une mise en perspective des textes de cet auteur, selon un axe double : historique et problématique.

Page 7 à 10 : Catherine Goldenstein - Ouverture | Page 11 à 18 : Didier Moreau - Joseph Marie de Gérando, Du perfectionnement moral ou de l’éducation de soi-même, choix de texte et présentation par Didier Moreau | Page 19 à 28 : Philippe Foray - Autonomie | Page 29 à 36 : Hubert Vincent - Présentation | Page 37 à 46 : Ilaria Pirone - Fragilisation de la fonction narrative et impasses du sujet | Page 47 à 58 : Bertrand Johanet - Entre le sens et la structure : Paul Ricœur et le débat sur les lettres | Page 59 à 78 : Didier Moreau - L’identité narrative : un « rejeton » substantiel ? | Page 79 à 88 : François Dosse - Transmettre le passé | Page 89 à 106 : Jeffrey Andrew Barash - Qu’est-ce que la “réalité” du passé historique ? Réflexions à partir de la théorie de l’histoire chez Paul Ricœur | Page 107 à 118 : Marie Vergnon - Traduction et altérité chez Paul Ricœur : enjeux pour l’éducation | Page 119 à 134 : Hubert Vincent - Note sur l’initiative | Page 135 à 152 : Nicole Mosconi - Bertrand Russell, philosophe de l’éducation | Page 153 à 164 : Louise Ferté - Au miroir de la liberté de conscience : l’utopie laïque et son destin | Page 165 à 172 : Alain Vergnioux, Didier Moreau - Comptes rendus.

acheter ce livre

Archives de Philosophie -Numéro 2017/2 - Tome 80 : L’esthétique, tout simplement

Centres de Sèvres - Mai 2017


Ni à la marge de la philosophie, ni une discipline ou un secteur de la philosophie, ni la partie ou l’élément d’un système de la philosophie, mais au cœur de la philosophie, de la réflexion ou de la démarche philosophique quand elle ne se dérobe ou ne se refuse pas aux effets de vie sur la sensibilité, quand elle leur donne toute leur place tout en consentant à une part indéchiffrable, inassignable du fait esthétique : telle est L’esthétique, tout simplement, avec son caractère « auroral » selon l’heureuse expression de Danièle Cohn à propos de l’œuvre décisive d’Aby Warburg.

Page 227 à 228 : - Éditorial | Page 229 à 230 : Danièle Cohn - L'esthétique, tout simplement | Page 231 à 245 : Jacques-Olivier Bégot - L’antinomie de l’autonomie | Page 247 à 267 : Mildred Galland-Szymkowiak - Une esthétique des arts techniques | Page 269 à 293 : Pauline Nadrigny - Musique/peinture, la tentation de l’analogie | Page 295 à 310 : Giuseppe Di Liberti - Le fait esthétique | Page 311 à 326 : Danièle Cohn - Violence et pitié | Page 327 à 350 : Félix Duque, Marina Domínguez, Remy Rizzo - Terreur et beauté chez Hegel | Page 351 à 368 : Jamila M. H. Mascat - Entre négativité et vanité | Page 369 à 384 : Jean-Louis Vieillard-Baron - Hegel et le passage du polythéisme au monothéisme | Page 385 à 391 : Jean Ferrari - Hommage à François Marty | Page 393 à 397 : - Comptes rendus | Page 399 à 400 : - Bibliographie.

acheter ce livre

samedi 17 juin 2017

Marc Ballanfat : Introduction aux philosophies de l'Inde

Ellipses - Juin 2017


Qu’attendre d’une introduction aux philosophies de l’Inde ?
D’abord, qu’elle donne des repères, qu’on appelle ici « plans », qu’elle fournisse des outils, les « concepts », et qu’elle fasse penser en posant des « problèmes ». On prend conscience alors de l’unité et de la diversité des argumentations indiennes, unité parce qu’elles utilisent des schémas conceptuels communs, dont certains sont présentés ici dans leurs grandes lignes, diversité parce que cela n’exclut pas que différents points de vue demeurent possibles et légitimes. Enfin, les extraits de textes traduits et commentés complètent cette présentation en permettant au lecteur de se confronter à la difficulté d’une pensée autre.

acheter ce livre

jeudi 15 juin 2017

Collectif : Penser l'humain vulnérable. De la philosophie au soin

PU de Rennes - Juin 2017


D'où provient la multiplication des discours sur la vulnérabilité humaine et que faut-il en penser ? Issu d'une recherche multidisciplinaire, cet ouvrage propose les clefs pour comprendre l'origine de cette notion et les principaux modèles qui l'utilisent. Analyse sociologique des nouvelles formes de fragilités sociales, formation d'un droit des personnes vulnérables, regard anthropologique et politique sur l'usage de ces catégories sont autant d'éléments essentiels pour la compréhension de notre époque dans ses mutations profondes. Ouvrage unique dans l'espace francophone, il réunit, à l'instigation d'une équipe de recherche interdisciplinaire en éthique du soin, des contributeurs de portée internationale en philosophie comme en sciences humaines, médicales ou juridiques.

acheter ce livre

Jean-Luc Berlet : Et si la vérité était femme. L'échec sublime de Nietzsche

Saint-Léger Editions - Juin 2017 - Les acteurs du savoir


Au lieu de chercher dans les écrits de Nietzsche ce qui a trahi sa vie, l'auteur a cherché ici ce qui dans la vie du philosophe l'a poussé à écrire ce qu'il a écrit… Dans cet essai, il s'agit pour l'auteur du Syndrome de Kierkegaard d'identifier le syndrome de Nietzsche. Or, ce syndrome nietzschéen résiderait dans une singulière juxtaposition entre la quête philosophique de la vérité et la quête romantique de la femme idéale. L'échec sublime de cette quête serait aussi une des causes de la folie de Nietzsche. Cet essai sur Nietzsche s'inscrit dans la continuité d'un précédent essai de Jean-Luc Berlet consacré à Kierkegaard et intitulé Le syndrome de Kierkegaard. L'originalité du présent livre réside dans une mise en perspective de l'oeuvre de Nietzsche à travers son expérience vécue, faisant ainsi un écho inversé à l'oeuvre de Lou Andréas- Salomé,Friedrich Nietzsche à travers ses oeuvres.

acheter ce livre